Témoignage Arval Covoiturage Klaxit
Communauté Klaxit

« J’ai été étonné de voir le nombre de trajets qui correspondait au mien, et je me suis dis : allez, essayons ! » Portraits d’Ange et de Denis, collaborateurs chez Arval et Copartis

Après un congés maternité, Ange –collaboratrice Arval– fait un drôle de constat quand elle reprend le chemin du bureau dans sa voiture : il y aurait tellement moins d’embouteillages si les conducteurs partageaient leurs voitures 😦 Au même moment, Denis –collaborateur Copartis– installe l’application et se rend compte qu’Ange habite dans la même rue que lui : la proposition de covoiturage est aussitôt envoyée.  

Bonjour Ange & Denis, et merci de nous accorder un peu de votre temps. Vous covoiturez ensemble au moins 3 fois par semaine : comment cela a-t-il commencé ?  

Ange : Lors d’un atelier covoiturage chez Arval, j’ai découvert Klaxit : j’ai tout de suite téléchargé l’application et je me suis inscrite en tant que conductrice. Je n’osais pas trop faire de demandes de covoiturage puis finalement j’ai reçu la demande de Denis.

Denis : Effectivement, j’ai vu les flyers Klaxit dans notre bâtiment à Rueil-Malmaison et j’ai directement été interpellé : je viens en transports en commun et je suis régulièrement tributaire des interruptions de lignes. J’ai installé l’application et j’ai été étonné de voir le nombre de trajets qui correspondait au mien et je me suis dis : allez, essayons ! Puis Ange a accepté ma demande.

Comment faites-vous pour vous retrouver le matin ? Avez-vous défini un point de rendez-vous ? 

Ange : C’est très pratique, car on habite dans la même rue et on travaille dans le même bâtiment à Rueil-Malmaison, donc on ne se pose même pas la question du lieu de dépose à l’arrivée.

Denis : Oui c’est très pratique, et j’ai déjà prévenu Ange ; avec la vague de froid qui arrive, je vais encore plus souvent covoiturer. Puis il faut dire que j’ai été surpris : sur l’application, on trouve des gens de tous les environs et de toutes les sociétés, donc ça multiplie les possibilités de covoiturage.

« Puis il faut dire que j’ai été surpris : sur l’application, on trouve des gens de tous les environs et de toutes les sociétés, donc ça multiplie les possibilités de covoiturage. » 

Et aux niveaux des horaires, ça colle ?

Ange : Je n’ai pas véritablement d’horaires variables car je dois être rentrée vers 18h 30, la nounou m’attend. En général, le départ du soir se fait au dernier moment, mais je préfère quand Denis est là ! Il est mon GPS : il m’a montré plusieurs chemins et il me fait éviter les bouchons… Avant, je passais par le périphérique alors que dorénavant nous empruntons des chemins sans feux tricolores,  c’est plutôt drôle.

Denis : Moi de mon côté, je n’attends plus dans le froid. Je gagne en confort à faire du covoiturage !

Lifestyle covoiturage Klaxit

Comme vous le savez, les retours de nos covoitureurs sont précieux : quels sont selon vous les fonctionnalités de l’application Klaxit que nous pouvons améliorer ?

Denis : Selon moi le principal défaut est de ne pas avoir accès à un planning permettant de préparer ses covoiturages de la semaine ; si je covoiture tous les matins, j’aimerais pouvoir tout valider en même temps.

Nous avons lancé l’opération Pass Navigo permettant de covoiturer à titre gratuit, qu’en pensez-vous ? 

Denis : L’opération Pass Navigo encourage la pratique car il est possible de tester le covoiturage sans rentrer sa carte bleue. Si ce n’était plus gratuit, je continuerais à covoiturer. Mais en tout cas, je n’aurais pas commencé.

Ange : Si l’opération Pass Navigo n’était plus disponible, je continuerais à covoiturer à titre gratuit pour ne pas faire payer Denis, je préfère qu’il me paie un café une fois de temps en temps 🤗

À condition d’activer le mode trajet..

Ange : Au début, nous avons eu quelques soucis avec l’activation du mode trajet, mais nous nous sommes améliorés et tout se passe bien. De toute façon, si on a le moindre soucis, on contacte le support, c’est assez réactif.

 

Voiture Klaxit covoiturage

 

Un dernier mot ou tout est dit ? 😄

Ange : Pour l’instant, nous ne sommes que deux, mais on pourrait covoiturer à plusieurs ! L’intérêt, c’est surtout de ne pas prendre sa voiture juste pour soi, c’est un petit geste écolo. Il faut motiver ses collègues !

Denis : Il faut de nouveaux adeptes du covoiturage ! Surtout dans notre zone à Rueil-Malmaison où il y a de nombreux bâtiments en construction et de nouvelles entreprises qui viennent s’installer. Le covoiturage permettrait de fluidifier la zone. En plus l’application est simple, rapide, c’est une alternative très sympa !

 

Un grand merci à Ange et Denis pour ce témoignage. Longue vie à ce duo de covoitureurs ! 🚗

Discussion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s