Covoiturer au quotidien

Classement des villes qui covoiturent le plus en France – Février 2022

Dans le contexte de hausse du prix des carburants, le covoiturage quotidien a le vent en poupe. L’Observatoire national du covoiturage quotidien1 recense tous les trajets effectués en covoiturage courte distance par plus de 20 opérateurs partenaires, dont tous les principaux2. En février 2022, Klaxit réalise à lui seul 44,3% de ces trajets au niveau national, confirmant sa position de leader du covoiturage courte distance. L’occasion de publier un classement des villes qui covoiturent le plus en France, tout opérateur confondu.

👉 Les données utilisées pour le classement sont détaillées en fin d’article “Zoom sur les données de l’Observatoire national du covoiturage quotidien”

Les 10 villes qui covoiturent le plus au niveau national, tout opérateur confondu (hors Paris)

La carte de France des villes qui covoiturent le plus ne correspond pas à la carte habituelle des plus grandes villes françaises. En effet, certaines villes incitent financièrement leurs habitants à covoiturer, d’autres pas encore, et ça se voit !

  • Rouen est la grande gagnante de ce classement avec près de 12.000 trajets réalisés en février 2022, suivie par Angers, Montpellier et Nantes dans la tranche des plus de 7.000 trajets mensuels réalisés. Ces 4 villes exemplaires ont toutes fait le choix de Klaxit pour développer le covoiturage sur leur territoire.
  • Toulouse, Annecy et Metz réalisent chacune plus de 5.000 trajets mensuels.
  • À elle seule, Beauvais compte plus de trajets réalisés en covoiturage que Lyon ou Marseille, en étant pas moins de 25 fois plus petite.
  • Bordeaux, Lille, Nice, Strasbourg, Rennes et Grenoble, qui font pourtant partie du Top 10 des métropoles françaises, sont absentes du classement.

Classement des régions et focus régionaux ville par ville

Les trajets réalisés en Ile-de-France représentent un peu plus de la moitié des trajets réalisés en France (57%), Ile-de-France Mobilités subventionnant le covoiturage depuis octobre 2017.

Région par région, nous avons analysé les chiffres des villes3 qui covoiturent le plus et ainsi que ceux des plus grandes villes de chaque région, avec des résultats parfois très surprenants !

Pas d’incitations financières des collectivités = pas de covoiturage

Pourquoi de telles différences entre certaines villes et régions ? Parce que depuis le vote de la loi LOM4 fin 2019, le modèle économique du covoiturage courte distance repose sur les incitations financières mises en place par les collectivités locales.

C’est ce qu’on appelle chez Klaxit la « formule magique » : les passagers voyagent gratuitement ou à un prix symbolique et les conducteurs sont rémunérés entre 2€ et 4€ par trajet et par passager, soit 120€ / mois pour un usage régulier5. C’est la collectivité qui paye la différence et crée ainsi un intérêt économique pour les automobilistes à laisser leur voiture au garage et devenir passager d’un covoiturage.

La hausse du prix des carburants incite massivement les automobilistes à chercher des solutions alternatives mais le déclencheur pour covoiturer est bien l’incitatif financier de la collectivité. Sans incitatif financier, pas de passage à l’acte ni de covoiturage régulier. Et quand cet incitatif s’arrête, le covoiturage s’arrête6.

« L’enjeux sur notre marché n’est pas tant d’obtenir des inscrits supplémentaires, mais plutôt des budgets d’incitatifs financiers des collectivités locales, pour pouvoir transformer ces inscrits en covoitureurs. Des inscrits sur des territoires sans contrat avec la collectivité seront des inscrits dormants qui ne covoitureront pas et ne pourront pas être monétisés. » déclare Julien Honnart, Président et Cofondateur de Klaxit.

Région Pays de la Loire

Parmi les villes7 qui réalisent plus de 1.000 trajets en covoiturage en Région Pays de la Loire sur le mois de février 2022, tout opérateur confondu :

  • Angers occupe la première place, suivie de près par Nantes avec plus de 7.000 trajets.
  • Laval réalise à elle seule 3,7 fois plus de trajets que Le Mans avec pourtant 3 fois moins d’habitants.
  • Bien qu’ayant des tailles très différentes, Saint-Nazaire, Cholet et la Roche sur Yon réalisent environ 1.500 trajets chacune.

Région Occitanie

Parmi les villes8 qui réalisent plus de 1.000 trajets en covoiturage en Occitanie sur le mois de février 2022, tout opérateur confondu :

  • Montpellier occupe la première place du classement avec près de 7.500 trajets, devant Toulouse, qui compte pourtant 2 fois plus d’habitants.
  • Nîmes et Perpignan, qui comptent pourtant près de 200.000 habitants chacune, réalisent moins de 1.000 trajets mensuels.

Région Auvergne-Rhône-Alpes

Parmi les villes9 qui réalisent plus de 1.000 trajets en covoiturage en Auvergne-Rhône-Alpes sur le mois de février 2022, tout opérateur confondu :

  • Annecy occupe la première place du classement avec quasiment 2 fois plus de trajets réalisés qu’à Lyon.
  • À elle seule, Albertville, partenaire de Klaxit depuis septembre 2021, réalise plus de trajets que Grenoble, qui compte pourtant plus de 10 fois plus d’habitants.
  • Saint-Etienne et Valence, deux villes majeures de la région, réalisent moins de 1.000 trajets mensuels.

Région Normandie

Parmi les villes10 qui réalisent plus de 1.000 trajets en covoiturage en Région Normandie sur le mois de février 2022, tout opérateur confondu :

  • Rouen occupe de très loin la première place du classement avec près de 12.000 trajets, suivie de la Communauté d’Agglomération Seine-Eure, limitrophe. 
  • Caen, Le Havre et Cherbourg réalisent chacune moins de 500 trajets mensuels.

Région Grand Est

Parmi les villes11 qui réalisent plus de 1.000 trajets en covoiturage en Région Grand Est sur le mois de février 2022, tout opérateur confondu :

  • Metz occupe de loin la première place du classement avec plus de 5.000 trajets.
  • Épinal réalise presque autant de trajets que Reims tout en comptant 3,5 fois moins d’habitants.
  • Strasbourg, Nancy et Mulhouse réalisent chacune moins de 1.000 trajets mensuels.

Région Hauts-de-France

Parmi les villes12 qui réalisent plus de 1.000 trajets en covoiturage en Hauts-de-France sur le mois de février 2022, tout opérateur confondu :

  • Beauvais occupe de loin la première place du classement avec plus de 4.000 trajets, soit 1,6 fois plus que Lille, capitale de la région, qui compte pourtant 15 fois plus d’habitants.
  • Artois-Gohelle (Lens-Béthune-Liévin) et Valenciennes réalisent environ 1.400 trajets, soit 50% des trajets de Lille.
  • Amiens et Dunkerque, Arras et Calais réalisent chacune moins de 500 trajets mensuels.

Région Sud – Provence Alpes-Côte d’Azur

Parmi les villes13 qui réalisent plus de 1.000 trajets en covoiturage en Région Sud – Provence-Alpes-Côte d’Azur sur le mois de février 2022, tout opérateur confondu :

  • Marseille occupe la première place du classement avec environ 3.000 trajets, suivie de près par Nice. 
  • À la troisième place de ce classement, Monaco, pays limitrophe et partenaire de Klaxit depuis septembre 2020, réalise à elle seule plus de 2/3 des trajets de Marseille ou Nice
  • Toulon réalise moins de 500 trajets mensuels.

Région Nouvelle-Aquitaine

Parmi les villes14 qui réalisent plus de 1.000 trajets en covoiturage en Région Nouvelle-Aquitaine sur le mois de février 2022, tout opérateur confondu :

  • La Rochelle réalise quasiment le même nombre de trajets que Bordeaux alors qu’elle compte 7 fois moins d’habitants.
  • Niort, Poitiers et Limoges réalisent chacune moins de 500 trajets mensuels.

Région Bretagne

Parmi les villes15 qui réalisent plus de 1.000 trajets en covoiturage en Région Bretagne sur le mois de février 2022, tout opérateur confondu :

  • Vitré réalise quasiment le même nombre de trajets que Rennes alors qu’elle compte 18 fois moins d’habitants.
  • Lannion réalise également plus de trajets que Brest alors qu’elle compte 4 fois moins d’habitants.
  • Vannes, Quimper et Lorient réalisent chacune moins de 500 trajets mensuels.

Région Centre-Val de Loire

Aucune ville16 ne réalise pour l’instant plus de 1.000 trajets mensuels en Région Centre-Val de Loire. Sur le mois de février 2022, tout opérateur confondu :

  • Tours occupe la première place du classement, devant Orléans qui réalise environ 2 fois moins de trajets.
  • Orléans, Bourges et Chartres réalisent chacune moins de 500 trajets mensuels.

Région Bourgogne-Franche-Comté

Aucune ville17 ne réalise pour l’instant plus de 500 trajets mensuels en Région Bourgogne-Franche-Comté, qui occupe la 12ᵉ place sur 13 des régions qui covoiturent le plus.

Zoom sur les données de l’Observatoire national du covoiturage quotidien

Les données de trajets sont issues de l’Observatoire national du covoiturage quotidien, créé par le ministère chargé des Transports et le ministère de la Transformation et de la Fonction publique. L’Observatoire national du covoiturage quotidien est piloté par l’Etat, le Cerema, l’Ademe, le GART.

Les données de trajets sont disponibles en ligne à l’adresse : https://observatoire.covoiturage.beta.gouv.fr/dashboard. Ces données comptabilisent l’ensemble des trajets de covoiturage courte distance, c’est-à-dire inférieurs à 80km, réalisés par plus de 20 opérateurs de covoiturage partenaires, dont les principaux : Atchoum, BlaBlaCar Daily, Casten, Ciligo, Covoit’ici, Covoit’Lignes+, 7ème sens, Ecov, Covoiturage Grand Lyon, Ilévia, Karos, Klaxit, Lane, LePtitRoger, Mobicoop, Mov’ici, OuestGo, Oxycar, Pass Pass Covoiturage, RezoPouce, Ridygo, Roulez Malin. Les données du covoiturage informel, c’est-à-dire les trajets en covoiturage réalisés en dehors des applications des opérateurs, ne sont donc pas incluses.

Un partenaire exclusif Klaxit signifie que l’Autorité Organisatrice des Mobilités référente de la ville centre (PETR, communauté de communes, communauté d’agglomération, métropole) a contractualisé avec Klaxit pour subventionner les trajets en covoiturage sur l’ensemble de son territoire. Dans certaines villes, une partie des trajets comptabilisés sont également réalisés via d’autres applications, qui financent alors les trajets sur leurs fonds propres, sans soutien de la ville. Le nombre de trajets total correspond donc bien à l’ensemble des trajets réalisés sur le territoire, tout opérateur confondu.

Un trajet correspond à un couple passager / conducteur. A chaque passager est donc affecté un trajet. Par exemple, si un conducteur réalise un déplacement avec deux passagers différents au sein de son véhicule, le nombre de trajets réalisés est de 2.

1. https://observatoire.covoiturage.beta.gouv.fr/

2. Atchoum, BlaBlaCar Daily, Casten, Ciligo, Covoit’ici, Covoit’Lignes+, 7ème sens, Ecov, Covoiturage Grand Lyon, Ilévia, Karos, Klaxit, Lane, LePtitRoger, Mobicoop, Mov’ici, OuestGo, Oxycar, Pass Pass Covoiturage, RezoPouce, Ridygo, Roulez Malin.

3. Seule la ville centre est nommée mais sont bien prises en compte toutes les communes du ressort territorial des Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) concernées : Métropole Rouen Normandie, CU Angers Loire Métropole, Montpellier Méditerranée Métropole, Nantes Métropole, Toulouse Métropole, CA du Grand Annecy, Metz Métropole, CA du Beauvaisis, SM des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (SYTRAL), Métropole d’Aix-Marseille-Provence.

4. Loi d’Orientation des Mobilités

5. 1,5 passager transporté sur 20km aller/retour 20 jours/mois = 1,5 passager * 2€ * 2 aller/retour * 20 jours = 120€ / mois

6. Entre mi-juillet 2020 et mi-février 2021, Ile-de-France Mobilités a suspendu son financement des trajets en covoiturage, entraînant une chute de 95% des trajets réalisés en covoiturage en Ile-de-France (source : Observatoire national du covoiturage quotidien) 

7. Seule la ville centre est nommée mais sont bien prises en compte toutes les communes du ressort territorial des Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) concernées : CU Angers Loire Métropole, Nantes Métropole, Laval Agglomération, CA Agglomération du Choletais, CA La Roche sur Yon – Agglomération, CA de la Région Nazairienne et de l’Estuaire (CARENE), CU Le Mans Métropole.

8. Seule la ville centre est nommée mais sont bien prises en compte toutes les communes du ressort territorial des Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) concernées : Montpellier Méditerranée Métropole, SM des transports en commun de l’agglomération toulousaine, CA de l’Albigeois (C2A), CA de Nîmes Métropole, CU Perpignan Méditerranée Métropole.

9. Seule la ville centre est nommée mais sont bien prises en compte toutes les communes du ressort territorial des Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) concernées : CA du Grand Annecy, SM des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (SYTRAL), CA du Grand Chambéry, CA Porte de l’Isère (CAPI), CA Arlysère, Grenoble-Alpes-Métropole, Saint-Etienne Métropole, Valence-Romans déplacement.

10. Seule la ville centre est nommée mais sont bien prises en compte toutes les communes du ressort territorial des Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) concernées : Métropole Rouen Normandie, CA Seine-Eure, CU Caen la Mer, Le Havre Seine Métropole, CA du Cotentin.

11. Seule la ville centre est nommée mais sont bien prises en compte toutes les communes du ressort territorial des Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) concernées : Metz Métropole, CU du Grand Reims, CA d’Epinal, Métropole du Grand Nancy, Eurométropole de Strasbourg, CA Mulhouse Alsace Agglomération.

12. Seule la ville centre est nommée mais sont bien prises en compte toutes les communes du ressort territorial des Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) concernées : CA du Beauvaisis, Métropole Européenne de Lille, SM des transports Artois-Gohelle, SI de mobilité et d’organisation urbaine du Valenciennois, CU de Dunkerque, CA Amiens Métropole, CU d’Arras, SI des transports urbains de l’agglomération du Calaisis (SITAC).

13. Seule la ville centre est nommée mais sont bien prises en compte toutes les communes du ressort territorial des Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) concernées : Métropole d’Aix-Marseille-Provence, Métropole Nice Côte d’Azur, Monaco, CA de Sophia Antipolis, Métropole Toulon-Provence-Méditerranée.

14. Seule la ville centre est nommée mais sont bien prises en compte toutes les communes du ressort territorial des Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) concernées : Bordeaux Métropole, CA de La Rochelle, CA du Niortais, CU Limoges Métropole, CU du Grand Poitiers.

15. Seule la ville centre est nommée mais sont bien prises en compte toutes les communes du ressort territorial des Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) concernées : Rennes Métropole, CA Vitré Communauté, CA Lannion-Trégor Communauté, Brest Métropole, CA Golfe du Morbihan – Vannes Agglomération, CA Quimper Bretagne Occidentale, CA Lorient Agglomération.

16. Seule la ville centre est nommée mais sont bien prises en compte toutes les communes du ressort territorial des Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) concernées : Syndicat des Mobilités de Touraine, Orléans Métropole, CA Chartres Métropole, CA Bourges Plus.

17. Seule la ville centre est nommée mais sont bien prises en compte toutes les communes du ressort territorial des Autorités Organisatrices des Mobilités (AOM) concernées : Dijon Métropole, CU Grand Besançon Métropole, CA Pays de Montbéliard Agglomération, CA Le Grand Chalon, SM des transports en commun du Territoire-de-Belfort, CU Le Creusot Montceau-les-Mines, CA Mâconnais Beaujolais Agglomération, CA de l’Auxerrois.

Discussion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s